Le sanglier Carolus arriva en compagnie de son fils, le marcassin Papillon. Carolus avait astiqué ses impressionnantes défenses. Sur chacune, il avait piqué un truffe odorante pour Margarine. Le noir de la truffe faisait ressortir l'ivoire avec autant d'éclat qu'un bijou.

Le petit marcassin Papillon avait bien brossé ses rayures pour faire un beau dessin sur son dos. Il portait un petit paquet dans lequel il avait mis son plus joli sourire. Il l'avait soigneusement mis de côté pour Margarine car il savait que très bientôt, il deviendrait un sanglier tout grognon comme son père.

Hé bien voilà. Evariste, Doc, Gapilette, Gaspar, Zelda, Gibelle, Béchamel, Carolus et Papillon se mirent en route pour la maison de Margarine.

Carolus, très digne, conduisait la troupe. Papillon trottinait sur ses petites pattes, tout essoufflé, Gibelle courait en tous sens, Evariste fermait la marche et portait Doc, Gapilette, Gaspar et Béchamel. Dans le ciel, Zelda surveillait les environs.




13