Les monstres de la forêt

La petite troupe s'approchait de la clairière de Margarine lorsque soudain, il se fit un grand silence dans la forêt. Plus le moindre chant d'oiseau, plus le moindre bruissement de feuilles, un silence de mort !
On entendit alors, au loin, les premiers aboiements de la meute !
Chacun savait ce que cela signifiait : une chasse à courre, l'horrible torture et la mort aveugle ! Nos amis s'immobilisèrent. Zelda le faucon chuchota à Evariste :
- Je vais voir où ils sont ! puis il s'envola.
Il revint très vite. Les aboiements de chiens se faisaient plus distincts. Il s'écria :
- Cachez vous vite, ils arrivent du rond du Pré Désert ! Les chiens ont repéré nos traces et ils viennent sur nous !
Les plus terrorisés étaient la biche et le sanglier ! C'était l'un d'eux que les chasseurs voulaient tuer, et ils n'avaient aucune chance de s'échapper.
Seul Evariste pouvait les sauver. Il demanda à Zelda :
- Est-ce qu'ils sont très nombreux ?
- Il y a au moins cinquante chiens de meute suivis de dizaines de cavaliers.
Evariste était très calme. Il dit à ses amis :
-Mettez vous en tas !
La biche, le sanglier et le marcassin se serrèrent tout tremblants les uns contre les autres, Evariste les cueillit dans son énorme main et les glissa dans sa poche magique. En une seconde, ils

14