Laissant ses poules qui pleuraient doucement, il se précipita chez Monsieur Lézard.
Ce dernier somnolait en regardant ses moutons mastiquer des touffes de chiendent. Il sursauta quand Monsieur Cacapoule lui dit très vite:
- Monsieur Lézard, je suis désolé de vous déranger, mais je dois partir très vite et très loin pour très longtemps, aussi ne vous étonnez pas de voir ma maison fermée! Est-ce que vous

pourriez faucher mon jardin de temps en temps pour qu'il ne soit pas envahi par les mauvaises herbes? Oui, c'est vraiment très gentil, merci, et prenez donc les œufs des poules, au revoir!
Monsieur Cacapoule partit vers la gare et disparut dans la brume.

Monsieur Lézard n'aimait pas être réveillé en sursaut mais c'était un brave homme très serviable. Il se dit qu'après tout, un peu d'exercice lui ferait du bien après la sieste et fit une bonne provision de sommeil en dormant une année entière.

En déjeunant d'un bol de lait de brebis, il essayait de rattraper un curieux rêve qui trottait dans sa tête. Il y était question d'une promesse, et Monsieur Lézard tenait toujours ses promesses, mais il ne savait plus laquelle ni pourquoi. Il alla regarder par la fenêtre; Rien n'avait changé, quelques moutons maigres au milieu d'un pré grisâtre, comme d'habitude, et pourtant...

Page 10